L’autruche ou l’art de ne pas lutter contre la sérophobie

Je me demande de plus en plus où est la réalité des gens de nos jours. Sommes-nous naïfs ou les gens font simplement l’autruche pour ne pas avoir à faire face à la réalité. Pense-t-on vraiment qu’en évitant de parler des vraies choses, que la vie va nous épargner ces choses que nous ne voulons ni voir ni entendre, mais qui sont bel et bien là?

Je suis un jeune homme séropositif depuis plus de 7 ans. Vous me direz qu’en 2014, la vie de quelqu’un infecté par le VIH… est bien meilleure et que je ne suis pas le seul dans ma condition. Vrai. Par contre, je reste un être humain avec des besoins tant sexuels qu’émotionnels. Le rejet, surtout venant de situations particulièrement choquantes, vient me détruire encore plus. On parle souvent d’homophobie envers les homosexuels. Et bien, on peut dire que je vis une double stigmatisation, car en plus d’être gai je suis également victime à l’occasion de jugements envers mon statut sérologique : la sérophobie. Voyez-vous, avec les sites de rencontres et réseaux sociaux, nous pouvons savoir bien des choses sur les préférences sexuelles d’une personne avant même de la rencontrer. Le plus étonnant est que la situation que je suis sur le point de vous compter est une situation qui est très fréquente pour nous, personnes séropositives.

Situation : Je suis sur un site de rencontre, la personne me drague, elle me plait également, nous commençons quelques échanges, qui peuvent durer quelques minutes et même s’étendre sur plusieurs heures, voir une journée entière. La chimie est bonne, il me veut autant que je le veux, une soirée chaude et cochonne comme je le souhaite nous attend. Il me fait même mention qu’il veut une relation anale sans condom. Jusque-là, je présume que s’il veut que j’éjacule en lui et qu’il ne me demande pas mon statut sérologique, il doit être VIH+ également ou qu’il est conscient des risques que cela comporte de se faire baiser sans condom. Par contre, pour avoir bonne conscience, je pose toujours la question, es-tu positif ou négatif?  Là, la claque arrive quand il me dit non je suis négatif et toi?  Tout le temps, il était prêt non seulement à me rencontrer, mais à me laisser le baiser sans condom, et ce, sans même savoir si, moi, j’étais ou non infecté.  Le plus décevant dans tout ça est que dans la plupart de ces cas-là, à l’instant même que tu lui annonces, il te rejette comme si dès le départ tu ne l’intéressais pas, même si tu lui dit que l’on va se protéger et que tu essaies de faire comprendre que bien protégé, les risques sont pratiquement nuls.

Des cas comme celui-ci, je pourrais vous en raconter des centaines, mon but ici est seulement de vous ouvrir les yeux sur notre réalité. Nous sommes des êtres humains comme toutes autres personnes avec des sentiments et des besoins. Vous ne voulez pas coucher avec une personne atteinte, ça vous regarde, mais de grâce, ne faites pas comme si ça n’existe pas jusqu’au moment où nous devons vous confronter notre vérité.

Le 17 mai est la Journée mondiale contre l’homophobie, prenons le temps également de parler de sérophobie, une bataille loin d’être gagnée pour moi.

Daniel Jonathan Laroche

Comments (3)

ourlady

Juil 16, 2014 at 4:35

bonjour à toi Jonathan et merci pour cet article . je suis une femme seropositive et je vie au quotidien cette serophobie .J’essaie à mon niveau de mener une lutte qui je le crains est perdue d’avance. Le problème est que le dialogue semble aussi coupé entre personnes séropositifs. j’ai parcouru beaucoup de sites et de forums mais j’ai surtout vu des Gay qui voulaient rester entre eux en sortant de grosses blagues. Mais nulle part je n’ai trouvé un terrain de debat et d’échanges sérieux . en tout cas merci d’avoir abordé ce thème que je traite dans mon blog mais sans ton brio.

Reply

Anonyme

Mai 28, 2014 at 2:20

Bien d’accord avec toi. Une réalité en effet très présente dans notre milieu. Devant les nombreux refus, j’ai décidé d’être pro-actif et d’inscrire partout que je suis séropositif. J’ai beaucoup moins de mecs qui viennent me parler, mais du moins, ceux qui m’envoient un message le font en toute connaissance de cause.

Anonyme

Reply

Daniel Jonathan

Juin 04, 2014 at 4:31

J’a essayé cette t’active là, mais encore… Certain ne prenne pas le temps de lire les profils pour autant.
DJL

Reply

Leave a comment