Améliorer l’accès aux soins dentaires des personnes vivant avec le VIH

Alertée par ses membres sur des cas de refus de traitement ou de mauvais accueil des personnes vivant avec le VIH dans les cliniques dentaires, la COCQ-SIDA a mené une enquête sur l’accès aux soins dentaires des personnes vivant avec le VIH dans les cliniques dentaires du Québec.

Le rapport issu de cette enquête, publié en mai 2012, a démontré que, dans la majorité des cas, il a été possible pour une personne vivant avec le VIH, d’obtenir un rendez-vous de la même façon qu’une personne séronégative. Ce qui est une très bonne chose. Cependant, dans 14 % des cas, la réponse donnée suggérait que la personne serait traitée différemment en raison de son statut sérologique, le plus souvent par l’offre d’un rendez-vous en fin de journée ou carrément par un refus de traitement.

4,3 % des cliniques dentaires contactées ont refusé de donner un rendez-vous à une personne séropositive. Les principales raisons évoquées étaient que le dentiste préférait référer à un autre dentiste plus habitué (45.5 %), qu’il n’avait pas l’équipement approprié (33.2 %) ou qu’il n’avait pas les connaissances requises (12.1 %). Ceci constitue des discriminations inacceptables.

Par ailleurs, 71 % des personnes vivant avec le VIH interrogées ont indiqué que leurs visites chez le dentiste se déroulaient généralement bien. Malgré ceci, un nombre significatif d’entre elles a indiqué craindre d’être traitées différemment par le dentiste (21 %), être mal à l’aise de remplir un formulaire demandant de préciser leur statut sérologique (21 %) et être mal à l’aise du fait que celui-ci soit consigné au dossier (19 %).

Enfin, plus de la moitié des répondants (61 %) ont indiqué dévoiler leur statut sérologique au dentiste. Cependant, 19 % ont indiqué ne pas le dévoiler et 20 % que cela dépendait. Les résultats suggèrent que c’est par crainte de faire face à un bris de confidentialité, d’être jugées ou encore discriminées que certaines personnes vivant avec le VIH décident de ne pas dévoiler leur statut sérologique. Il ne devrait pas en être ainsi.

Afin de permettre un accès aux soins dentaires sans discrimination, la COCQ-SIDA développe des actions de sensibilisation, notamment à l’attention des étudiants en hygiène dentaire, mais, également auprès des dentistes. En effet, nous croyons qu’améliorer l’accès aux soins dentaires pour les personnes vivant avec le VIH nécessite de donner de l’information sur le VIH aux professionnels de la santé dentaire, mais également de mettre en lumière les préjugés qu’ils sont susceptibles, comme tout un chacun, de porter. En ce sens, nous espérons que les connaissances permettront de faire cesser les discriminations et permettront aux personnes vivant avec le VIH de recevoir un traitement approprié.

Liz Lacharpagne
COCQ-SIDA

Leave a comment


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.