Respecter les choix des personnes qui vivent avec le VIH

À mon avis, il n’y a pas de bons ou de mauvais choix.

Il n’y a que les choix qui, après l’obtention d’information adéquate et scientifiquement reconnue, font que je suis à l’aise de vivre avec mes choix et capable d’en accepter les conséquences.

Le choix de dire ou ne pas dire : il n’y a aucune obligation légale qui oblige une personne vivant avec le VIH à dévoiler son statut sérologique à son employeur ou lors d’une entrevue pour un emploi. Nous sommes en droit de ne pas répondre à des questions concernant le VIH, ces questions sont jugées discriminatoires en regard des droits et libertés. Si vous voulez dévoiler votre statut, il est possible de le faire, mais ceci peut donner une occasion à l’employeur de vous exclure de l’emploi et le fardeau vous reviendra de prouver que vous n’avez pas obtenu l’emploi parce que vous êtes séropositif.

Le choix de dire ou ne pas dire : il n’y a aucune obligation légale à dévoiler son statut sérologique à des professionnels de la santé. Par contre, si vous êtes plus à l’aise de le faire, ça vous donne l’avantage d’obtenir des soins plus adaptés à vos besoins. Par exemple, un dentiste informé du statut de son patient peut mieux détecter et traiter rapidement des lésions buccales associées au VIH. Par contre, le dire à un massothérapeute ou à un physiothérapeute n’apporte aucun avantage.

« À vous qui vivez avec le VIH, faites les choix avec lesquels vous serez le plus à l’aise. Faites les choix qui vous aideront à augmenter votre qualité de vie. »

Le choix de dévoiler votre statut sérologique vous appartient et vous appartient à vous seul.

Vous êtes en droit de porter plainte pour tout dévoilement à la commission des droits de la personne pour tout dévoilement fait par un tiers ou par une institution. Deux exceptions à cette règle générale :
– En matière d’assurance, les PVVIH ont l’obligation de dévoiler leur statut sérologique, comme toute autre condition de santé, quand la question est posée par la compagnie d’assurance ;
– La Cour suprême du Canada a établi qu’une PVVIH a l’obligation de dévoiler son statut sérologique avant une relation sexuelle qui comporte une « possibilité réaliste de transmission ».

Depuis plusieurs années, j’ai fait le choix personnel de témoigner publiquement de mon statut sérologique pour sensibiliser nombre de professionnels et la population en général afin que se développe un regard positif vis-à-vis des personnes vivant avec le VIH. Plusieurs de mes connaissances ont fait le choix de le dévoiler seulement à un entourage restreint. Chacun son choix.

À vous qui vivez avec le VIH, faites les choix avec lesquels vous serez le plus à l’aise. Faites les choix qui vous aideront à augmenter votre qualité de vie.

À tous les autres qui liront ce billet, faites le choix d’être ouvert à la différence ce qui contribuera à la diminution des préjugés envers les personnes vivant avec le VIH.

Jacques, porte-parole de la campagne Je suis séropo

affiches2012-jacques-783x1024

Commentaires (1)

jocelyne gelinas

Juin 21, 2017 at 4:48

Quel beau témoignage, Jacques tue es un cousin que j’aime et apprécie beaucoup, tu es un homme extraordinaire et je souhaite que tu sois encore longtemps parmi nous. Au plaisir de se voir XXX

Répondre

Laisser un commentaire